RDC : Les rebelles ADF capturés ont fait de révélations accablantes (Général Leon Kasonga)

Radio Okapi : Général   Leon Kasonga, aujourd’hui, vous présentez au public 37 éléments ADF capturés lors des opérations militaires, quelles sont les circonstances ainsi que les zones où ils ont été capturés ?

Général Leon Kasonga : Bien ! Les Forces armées félicitent et remercient la population de Beni, la population de Butembo, la population de Lubero, la jeunesse ainsi que l’ensemble du peuple qui habite ce côté pour le soutien mais également la collaboration, deux facteurs clés qui sont à la base de plusieurs succès engrangés par votre armée sur le théâtre.  Grâce à cet appui, grâce à ce soutien, les forces armées ont conquis la localité appelée 100 dollars dans la forêt. Les forces armées ont capturé plusieurs éléments ADF d’origine ougandaise, tanzanienne, burundaise, centrafricaine   évidemment des Maï- Maï d’origine congolaise. Hier, vos armées congolaises ont libéré 70 otages, qui ont été pris et enlevés par une bande des  Maï-Maï à Badengaido. On a aujourd’hui une idée exacte sur les tueurs.

Vous les avez interrogés et qu’ont-ils dit à propos de leur mission terroriste ?

Ces terroristes ont fait des révélations accablantes, des révélations troublantes et ces révélations sont axées sur l’identité des tueurs, qu’ils sont, les commanditaires des tueries – parmi lesquels les politiciens, les hommes d’affaires, des jeunes, des membres des mouvements citoyens, des collaborateurs. Ils ont également fait des révélations sur les sources de financement local et externe mais aussi sur la localisation des auteurs, coauteurs et complices basés à Butembo, à Beni, à Lubero, à Kinshasa même à l’extérieur de notre pays.

Je vous informe que l’abbé Matchozi – qui a été enlevé et tué – ils ont dit que c’est eux qui l’ont tué, ils sont là. Quels sont les objectifs poursuivis par ces égorgeurs ? – Créer la terreur, pousser la population à abandonner ses habitations, à laisser ses terres vides, pour que celles-ci soient occupées par d’autres personnes à la solde de ces criminels, opposer la population à l’armée, à la police mais également à la MONUSCO.

Mais qu’est-ce qui se dit dans l’opinion ? – Ce sont les militaires de FARDC qui tuent, mais vous voyez parmi ces criminels y a-t-il des militaires FARDC ? C’est un échantillon parce qu’ils sont plus de 500 à être dans nos prisons. Ils ont aussi en perspective l’assassinat des notables et des notabilités. Il y en a qui nous ont dit que leur objectif était d’assassiner le maire de la ville. Quel est l’effet final recherché par les crimes commis par ces terroristes, c’est de créer une nouvelle entité qui partirait de Beni jusqu’en Ituri qui serait une nouvelle entité administrative et politique. Ils l’ont dit.

Général  Kasonga quel message pourriez-vous adresser  à la population locale?

Kasonga : nous lançons un appel, un appel à l’unité, un appel en direction des jeunes, un appel en direction de nos parents, cultivateurs, pêcheurs, mouvements citoyens , tous ceux qui composent la communauté locale, la communauté nationale , les différentes communautés ici d’être derrière l’armée, de soutenir l’armée, d’informer l’armée, d’être avec l’armée ; parce que la victoire qui est recherchée ici à Beni dans le grand Nord et sur l’ensemble de la partie orientale de notre pays, cette victoire-là n’est pas seule d’un individu, n’est pas seule d’une structure, c’est la victoire du peuple congolais sur les forces mal, la victoire du Congo sur le mal, la victoire de la population sur les forces négatives dont l’objectif est l’insécurité alors que les institutions nationales ont pour mission d’imposer la paix ou le développement de notre pays et le mieux-être permanent de nos populations.

Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*