RDC : Lokondo « C’est comme si on était dans une espèce de gestion propagandiste. Allons molo-molo » sur la gratuité de l’enseignement

Pour Thomas Lokondo, le processus de développement d’un État n’est pas une course de vitesse mais plutôt une course de fond. Le député national Henri-Thomas Lokondo s’est exprimé sur la gratuité de l’enseignement primaire lors de la présentation du projet de loi des finances exercice 2020 par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba le lundi 18 novembre dernier à l’Assemblée nationale.

« S’il est vrai que la gratuité de l’enseignement est consignée dans la Constitution dans l’article 43, nous devons l’appliquer. Mais, il est aussi vrai que le processus de développement d’un État n’est pas une course de vitesse, c’est une course de fond. Parce que ce qu’on est en train de faire maintenant avec la gratuité (rapidement), Non! Prenez tout votre temps, calmement faites même quelques réunions tripartites pour voir comment nous pouvons faire ça étape par étape », a indiqué Henri-Thomas Lokondo.

Par ailleurs, cet élu appelle le gouvernement central à procéder de manière progressive en vue d’une bonne effectivité de la gratuité de l’enseignement de base.

« C’est comme si on était dans une espèce de gestion propagandiste. Allons molo-molo, est-ce qu’on peut commencer par les deux premières années, trois premières années ou quatre premières années… C’est comme ça qu’on gère l’État », conclut Lokondo.

La mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire initiée en septembre dernier par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo figure parmi les principales innovations du projet de budget 2020.

Cette mise en œuvre implique l’augmentation salariale en faveur des enseignants, la mécanisation des enseignants non payés, la prise en charge adéquate des frais de fonctionnement des écoles et des bureaux gestionnaires, la construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires, l’acquisition des kits scolaires et matériels didactiques ainsi que la mise en place des cantines scolaires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*