RDC : l’ONU demande la protection de 2000 personnes détenues au camp militaire de Nyamuyinyi

Le Coordonnateur humanitaire des Nations unies, David McLachlan-Karr, exprime sa vive préoccupation sur les conditions de vie de plus de deux mille personnes détenues, dont vingt-et-une sont mortes, dans le camp militaire de Nyamuyinyi, à la suite des opérations des FARDC dans la région de Kalehe au Sud-Kivu. Il demande donc aux autorités congolaises de garantir le respect de la dignité humaine et des principes de droit humanitaire à ces personnes, a rapporté mercredi 18 décembre le porte-parole intérimaire de la MONUSCO, Mathias Gillman.

La préoccupation de David McLachlan-Karr a été relayée une fois de plus ce mercredi au cours de la conférence des Nations unies par Mathias Gillman. Selon lui, ce camp n’est accessible ni à la MONUSCO ni aux humanitaires

, qui voudraient apporter une assistance humanitaire à ces personnes.

« A la suite d’une opération des Forces armées de la République démocratique du Congo, il y a environ deux mille personnes qui ont été mises dans un camp militaire à Nyamuyinyi, aux alentours de Kalehe dans le Sud-Kivu. Et nous avons reçu des informations comme quoi il y aurait vingt-et-une personnes détenues dans ce camp, qui seraient mortes de mauvaises conditions de vie », a affirmé Mathias Gillman.

Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*