RDC : « Lutte contre la corruption, Felix Tshisekedi devrait s’inspirer de l’exemple angolais »

La lutte contre la corruption et les mécanismes à mettre en place pour l’éradiquer sont largement commentés par les médias congolais de ce mercredi.

Au cours d’une vidéo-conférence organisée mardi 11 février à Washington, rapporte Le Potentiel, le département d’État américain a loué les efforts déployés par le président angolais, Joao Lourenço dans la lutte contre la corruption en très peu de temps.

En même temps, poursuit le journal, les États-Unis ont félicité le président Félix Tshisekedi qui s’était rendu à Luanda pour s’imprégner de la manière avec laquelle l’Angola est en train de réussir sa transition, en luttant contre la corruption et en engrangeant des dividendes économiques.

La RDC doit emboîter le pas à l’Angola et le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, devrait absolument suivre cet exemple de leadership et de lutte contre la corruption. C’est à ce prix que prendra corps l’ambition du président Félix Tshisekedi d’œuvrer pour le développement, en suscitant plus d’investissements correspondant aux attentes de la population congolaise, conclut le quotidien.

les États-Unis se disent prêtent à aider la RDC à lutter efficacement contre la corruption, en prenant des sanctions s’il le faut et en organisant des formations du personnel devant contribuer à renforcer cette lutte.

Le site web rapporte ainsi les propos de Peter Pham, envoyé spécial des États-Unis pour la région de Grands Lacs, après une audience que le premier ministre congolais Sylvestre Ilunga Ilunkamba lui a accordée mardi 11 février.

La lutte contre la corruption et l’amélioration du climat des affaires sont les éléments importants sur lesquels le Président Félix-Antoine Tshisekedi sera apprécié tant par les Congolais que par ses partenaires étrangers, fait remarquer L’Avenir.

L’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs a indiqué que les États-Unis soutiennent le gouvernement congolais dans son combat pour la restauration de la paix et l’amélioration du climat des affaires, ajoute l’Agence congolaise de presse

(ACP).

Peter Pham qui a salué les efforts des autorités congolaises dans la pacification de l’Est du pays et l’installation de la paix sociale dans sa partie Ouest, a inscrit sa visite à Kinshasa dans le cadre du partenariat privilégié pour la paix et la prospérité que les États Unis ont lancé l’an dernier avec le gouvernement congolais.

Le Partenariat privilégié américano-congolais pour la paix et la prospérité a été établi en avril 2019 lors de la première visite du président Tshisekedi aux États-Unis.

Il est censé renforcer les liens entre les deux nations en mettant l’accent sur l’amélioration de la gouvernance, la promotion de la paix et de la sécurité, la lutte contre la corruption, la promotion des droits de l’homme et la création de conditions permettant des investissements américains plus accrus et la prospérité du peuple congolais, note le site web.

L’envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs a aussi rencontré le cardinal Fridolin Ambongo au centre catholique Nganda.

Les deux personnalités ont évoqué les perspectives de l’Eglise catholique sur la situation politique actuelle et le désir des congolais d’avancer dans la paix, la prospérité et le changement, ajoute le portail.

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*