RDC-Marche de Lamuka et NOGEC à Kinshasa : Martin Fayulu et Adolphe Muzito embarqués par la police

Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont été embarqués de force par la police et leurs sympathisants dispersés à coups de gaz lacrymogènes, avant même le début de la marche initiée par la coalition Lamuka et le regroupement NOGEC. Cette situation s’est passée mercredi 15 septembre matin à la Place Pascal, dans la commune de Masina, dans l’Est de Kinshasa. 

A Tshangu, des militants qui ont bravé l’interdiction de la police ont été brutalisés et dispersés. Selon le bilan partiel dressé par les organisateurs de cette manifestation, plusieurs militants ont été interpellés, dont Prince Epenge, cadre de Lamuka. 

Les organisateurs avaient projeté cette manifestation à travers le pays pour notamment exiger la dépolitisation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

En outre, le siège de Nouvel Elan d’Adophe Muzito à Mbandaka (Equateur) a été saccagé au cours de la même matinée.

Le commissaire divisionnaire adjoint de la Police nationale congolaise (PNC) de Kinshasa, Sylvano Kasongo, avait prévenu mardi que toute personne qui tenterait ce mercredi de manifester sur la place publique trouverait la police sur son chemin.

Au terme de négociation avec les organisateurs, le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, avait en effet autorisé cette marche pacifique mais à la date du vendredi 17 septembre au lieu du mercredi 15 septembre comme initialement prévu.

Ecoutez les explications de Blanchard Bongomba, secrétaire général de Nouvel Elan:

 

 


Radio Okapi /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*