RDC : Me Papy Mbaki exige la démission du Chef d’état-major général des FARDC (Beni)

Dans un communiqué de presse signé le 4 janvier dernier, le Général Léon-Richard Kasonga, porte- parole des FARDC a alarmé : « la RDC fait face à des insurgés dont le but final est la balkanisation de la partie de l’Est » de la RDC. En réaction dimanche 05 janvier devant la presse, Me Papy Mbaki demande carrément la démission du Général Mbala, Chef d’état-major général des FARDC pour fuite de responsabilité, et pour avoir échoué, selon lui, à sa mission de défendre la RDC et la population de l’Est.

« C’est grave, pour la haute hiérarchie d’une armée, censée assurer la défense des congolais, que de se contenter, sans gène et publiquement de pleurnicher, comme quoi notre pays serait en voie d’être balkanisé, allusion faite aux différentes tueries dans l’Est par des insurgés », fulmine Me Papy Mbaki.

Le juriste spécialiste de la gestion des pays post-conflits estime qu’« une telle déclaration fait humilier davantage un grand pays comme la République Démocratique du Congo qui compte de centaines des milliers des militaires, payés par le trésor public. C’est une fuite de responsabilité. Le Général Mbala a échoué dans sa mission de défendre le pays ».

Dans cette communication qu’il juge démobilsatrice, Mbaki pense que la population risque de se décourager alors qu’elle compte énormément sur son armée pour la délivrer de l’enfer des Adf.

« Dans un pays, la population compte sur son armée, lorsque l’Armée fait de telles déclarations, pense-t-elle que cette population continuera à compter sur elle ? En réalité, elle met la population en insécurité psychologique. Ces genres des déclarations peuvent conduire tout un peuple à fuir son pays, tout simplement, l’armée de son pays ne rassure plus », souligne Me Mbaki.

Et de poursuivre : « Les déclarations faites par le Porte-parole des FARDC sont des aveux d’impuissance, l’Armée a montré ses limites, elle ne mérite plus la confiance des congolais, d’où son Chef, le Général Mbala doit carrément démissionner ».

Aussi, le jeune leader demande à la hiérarchie de l’armée de crèver l’abcès en dénonçant publiquement les infiltrés.

« Le porte parole des FRADC insinue dans son communiqué de presse que l’armée congolaise est infiltrée. Veut-il nous faire croire que le Chef d’état-major général ne connaît pas les identités des différents officiers militaires qui sont sous son commandement ? Veut-il nous faire croire que la hiérarchie militaire congolaise n’a jamais été au courant des informations ou faits que son porte parole dénonce ce jour ? », s’interroge-t-il. Et de Conclure : « Que le Président de la République tire les conséquences de ces déclaration d’impuissance de la haute hiérarchie de l’armée ».

Ouragan FM /provinces2rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*