RDC : Mende « la coalition FCC-CACH a encore de beaux jours devant elle grâce à la clairvoyance de ses deux leaders, et l’inconséquence de quelques agitateurs n’y changera rien »

« La coalition FCC-CACH a donc encore de beaux jours devant elle grâce à la clairvoyance de ses deux leaders, et l’inconséquence de quelques agitateurs n’y changera rien. C’est le lieu de rappeler aux uns et aux autres au sein et hors de la coalition que le pouvoir que nous sommes appelés à partager par la volonté souveraine de notre peuple ne comporte pas que des privilèges », prévient Mende.Contrairement a ce que prédisent certaines langues, l’autorité morale de la Convention des Congolais Unis, CCU, affirme que la coalition au pouvoir a encore de beaux jours. Ce, grâce dit-il à la clairvoyance de ses deux leaders.

Et d’ajouter, le pouvoir c’est aussi et peut-être surtout des devoirs qui commandent que face à l’intérêt national, ceux qui l’exercent sont obligés de privilégier la raison, l’éthique et les lois de la République.

7sur7Dans une déclaration samedi 04 janvier à Kinshasa, l’ancien ministre de la communication et médias Lambert Mende a salué la position adoptée par le président de la République Félix Tshisekedi au sujet du nouveau code minier.

Pour lui, la marche ascensionnelle du Congo en pleine autonomie doit s’accélérer. Cela dit-il ne sera possible que si nous cessions de nous regarder avec les yeux des autres.

« Il y’a aujourd’hui quelques raisons d’être optimistes. L’une d’entre elles réside dans l’irréversibilité affirmée du nouveau code minier annoncée expressis verbis par le président de la République Félix Tshisekedi », a-t-il déclaré.

Selon lui, « le nouveau code minier promulgué il y a un peu plus d’un an par Joseph Kabila, constitue à bien des égards une des clés de notre croissance économique ».

« …le mérite en revient à Joseph Kabila qui a fait face à de lourdes menaces de ceux qui s’étaient confortablement installés dans la situation antérieure et à son successeur le président Félix Tshisekedi qui vient d’afficher sa volonté de ne pas transiger comme d’aucuns ne cessent de le lui suggérer sur cet acquis », a souligné Lambert Mende.

Dans son allocution à l’occasion de la journée du 04 janvier dédiée aux martyrs de l’indépendance, l’autorité morale de la Convention des Congolais Unis, CCU, parti membre du Front Commun pour le Congo, FCC, de l’ancien chef de l’État Joseph Kabila, Lambert Mende a souligné la nécessité de procéder à des reformes du processus électoral pour régler plusieurs dysfonctionnements.

« Il faut reconnaître qu’à maints égards, notre processus électoral n’est pas exempt de reproches. Plusieurs dysfonctionnements qui y ont été observés appellent des reformes courageuses. D’abord en ce qui concerne leur financement qui en fait est un exercice excessivement onéreux, plus coûteux que le de développement du pays », a déclaré Lambert Mende.

A ce sujet poursuit le chef du regroupement politique Alliance, la CCU partage l’opinion de ceux, nombreux dans le pays, qui plaident pour des reformes touchant notamment aux scrutins indirects trop souvent entachés par la corruption et l’achat de consciences des grands électeurs.

« Face au déficit constaté dans le chef d’un certain nombre d’animateurs des instances judiciaires appelés à gérer ces dérives, il appartient au pouvoir législatif de revisiter le cadre normatif de ces élections pour en expurger autant que possible les avatars qui ont fait l’objet d’une clameur publique frisant le tintamarre », a-t-il proposé.

Cependant, Lambert Mende a « salué l’alternance pacifique du pouvoir qui a vu le chef de l’opposition politique radicale succéder à un président de la République arrivé fin mandat après des élections apaisées ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*