RDC : OCHA note des nouvelles vagues de déplacement des populations dans les Hauts Plateaux de Fizi (Sud -Kivu)

Des femmes et des enfants congolais arrivent en mai 2017 à un point frontalier à Chissanda, en Angola, après avoir fui les violences dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo. Photo HCR/Pumla Rulashe

Dans un bulletin d’information publié samedi 2 novembre à Bukavu, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) note que des nouvelles vagues de déplacement des populations sont enregistrées la dernière semaine du mois d’Octobre. Ceci est consécutif aux violences alimentées par les milices communautaires qui se font de plus en plus persistantes dans les Hauts Plateaux de Fizi. Aussi, des attaques armées perpétrées contre des villages, suivies d’incendies de maisons, ont occasionné de nouvelles vagues de déplacement de population à Kivogerwa, Kiluwe, Makaina, Kigazura, Mikalati, Kamombo et de Gitasha.

Ce conflit, informe Ocha, connait une extension vers Bijombo où plusieurs villages – Rusuku, Mashule, Magera, Ishenge ont été incendiés dans la dernière semaine d’octobre, poussant les populations à un mouvement de déplacement continuel.

Au cours de la dernière semaine d’octobre, près de 3 500 nouveaux déplacés fuyant de nouveaux affrontements dans les Hauts Plateaux de Fizi, ont migré des Hauts Plateaux d’Itombwe vers les agglomérations de Baraka, Kalundja et Katanga dans la zone littorale du Lac Tanganyika.

La note d’information humanitaire de Ocha indique que dans le territoire de Kalehe, les autorités locales ont identifié une autre vague de 4 000 nouveaux déplacés dans les localités de Luiza, Kanguli et Muhongoza et sur les îlots de Ishoka et Cofi. Certains de ces déplacés sont victimes des conflits armés entre les Raiya Mutomboki et une coalition de Mayi Mayi ; d’autres sont victimes de conflits fonciers.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*