RDC : « Paul Kagame n’est pas la solution, c’est lui le problème » de l’insécurité dans les Kivu et dans la région(L’abbé Thomas Nahimana à Félix Tshisekedi)

Pour cet opposant, le président rwandais Paul Kagame « n’est pas la solution » à ce problème, « c’est lui le problème ». Le président du gouvernement du peuple Rwandais en exil, l’abbé Thomas Nahimana, a, dans une lettre ouverte adressée au président de la république, Félix Tshisekedi, ce dimanche 01 décembre, demandé à ce dernier d’arrêter de coaliser avec le président rwandais Paul Kagame pour résoudre l’épineuse question de l’insécurité dans l’Est de la RDC.  

« Il n’y aura jamais de paix ni en RDC, ni au Burundi, ni en Ouganda, ni en Tanzanie, ni au Rwanda… tant que le dictateur Paul KAGAME reste  » monarchiquement » à la tête de la République du Rwanda dont il a fait le « départ de tout feu » qui consume toute la Région des Grands Lacs africains depuis bientôt 30 ans », déclare l’opposant en exil.

Il accuse l’homme fort de Kigali d’être celui qui manipule et finance la plupart des groupes armés, auteurs de plusieurs massacres, semant la terreur et la désolation depuis une décennie dans l’Est de la RDC et dans la région des grands lacs dans le seul but de satisfaire ses ambitions personnels.

« […] Il convient de bien noter que les appétits inassouvis de conquête de Monsieur Paul Kagame ne peuvent se réaliser qu’en manipulant et en s’aliénant une partie des ressortissants de son groupe ethnique pour en faire son cheval de guerre. Voilà pourquoi « la cause de la minorité Banyamulenge », version congolaise de « la cause de la minorité Tutsi » du Rwanda et du Burundi….est à prendre au sérieux pour mieux en comprendre les tenants et les aboutissants », affirme-t-il.

Pour l’abbé Thoma, « Il est temps que les Bantous se réveillent »

l’abbé Thomas Nahimana

L’abbé Thomas Nahimana qui invite le chef de l’Etat à se rappeler du noble combat de son défunt père, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, qui s’est battu pour la dignité du peuple congolais, insiste que seul le départ de Paul Kagame au pouvoir est la condition sine qua non pour le rétablissement de la paix en RDC et dans la région des grands lacs.

« …Vous connaissez mieux que moi l’histoire de votre pays. Je suis très convaincu que vous êtes un homme profondément croyant, de très bon cœur et que vous voulez vraiment le bien suprême de votre peuple, c’est-à-dire, le développement économique, la stabilité, la PAIX.
Et si c’est le cas, s’il vous plaît, pourquoi ne pas prendre votre courage à deux mains ? Ne zigzaguez plus, arrêtez de jouer la comédie et cessez de prendre des vessies pour des lanternes. […] Pour tout vous dire, tous les hommes et femmes sensés, y compris les simples paysans de notre Région, sont arrivés à la conclusion immuable selon laquelle : Paul KAGAME n’est pas la solution, c’est lui le PROBLEME », écrit-il dans sa lettre.

Pour ce faire, il invite les « bantous » de la région des grands lacs qui, selon lui, sont dans « la gueule du loup » du pouvoir « tutshi » de Paul Kagame, à « une alliance stratégique, intelligente et saine en vue d’harmoniser une vision politique régionale, et une organisation militaire puissante et salutaire, si pas pour chasser Paul Kagame, du moins pour contrecarrer ses expéditions destructrices et les futures réalisations de son agenda macabre », propose-t-il.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*