RDC : plus de 60 communicateurs de la riposte contre Ebola réclament leurs salaires

Plus de soixante agents du service de communication dans la riposte contre la maladie à virus Ebola à Butembo (Nord-Kivu) réclament le paiement de trois mois d’arriérés de leurs salaires. Ils l’ont fait savoir mardi 5 novembre à la presse, à l’issue de l’audience qu’ils ont eue avec le coordonnateur de la riposte de cette épidémie.

Selon leur porte-parole, Anselme Bulio, tous les communicateurs des douze zones de santé de la sous coordination de Butembo sont concernés par ce problème.

« Nous avons attendu pendant trois mois car la coordination nous faisait des promesses fermes. Mais depuis, rien n’est fait », a-t-il déclaré.

Ils ont accordé un délai de 48 heures, qui expire jeudi 7 novembre, à la coordination de riposte, pour régulariser cette situation. Faute de quoi, ils promettent d’aller en grève.

Aucun nouveau cas d’Ebola n’a été détecté depuis le 1er octobre 2019, selon la sous-coordination de la riposte à l’épidémie dans la ville de Butembo.

Ce qui fait penser aux agents de service de communication qu’ils ne seront pas payés.

« Comme il n’y a plus de cas dans la sous-coordination de Butembo, nous estimons qu’on ne veut pas payer nos arriérés de trois mois de salaire. C’est pourquoi nous maintenons nos revendications pour être payés », a supputé Anselme Bulio.

Pour sa part, le coordonnateur de la riposte contre Ebola à Butembo, Dr John Kombe, n’a pas voulu répondre à cette préoccupation. Il estime qu’il revient au maire de la ville, en tant qu’autorité urbaine, de répondre à ces préoccupations.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*