RDC : plusieurs agents des services des transports suspendus après l’accident de Mbanza-Ngungu

Le ministre provincial des transports et voies de communication de la province du Congo-Central, Ricky Ndamba, a décidé jeudi 24 octobre de la suspension, jusqu’à nouvel ordre, de certains agents qui étaient de service de Lufu le jour de l’accident au poste le 20 octobre. Cet accident avait fait une trentaine de morts à Mbanza-Ngungu.

Les personnes suspendues sont des agents de la division provinciale des transports et voies de communication, ceux de la Commission nationale de prévention routière (CNPR) et les membres de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO).

Le ministre provincial Ricky Ndamba a par ailleurs décidé de la fermeture des parkings fonctionnant « illégalement » à Lufu (poste frontière qui sépare la RDC de l’Angola dans la province du Kongo-Central):

« À la suite des retombées de l’accident survenu le 20 octobre à Mbanza-Ngungu et à la suite du disfonctionnement constaté dans le chef de l’administration des transports et voies de communication et de la commission nationale de la prévention routière et de l’ACCO, installé  au poste frontalier de lufu, des mesures conservatoires ont été  prises à cet effet : Primo : suspension des agents de toutes ces structures appelées à intervenir dans le cas sous examen, pour défaut de contrôle technique du véhicule ayant causé l’accident par les agents de transports et de communication, défaut de surveillance lors du chargement dudit véhicule,  d’établissement de manifeste pour les agents de la Cnpr, défaut de dresser un manifeste des passagers, et des marchandises transportés. Secundo : suspensions des activités d’embarquement dans les parkings non agrées exploités par le personnel privé ».

Un accident de circulation, survenu dimanche 20 octobre sur la nationale numéro 1 près de Mbanza Ngungu, à 215 kilomètres à l’est de Matadi, avait fait une trentaine de morts. Un bus en provenance de la cité frontalière de Lufu en direction de Kinshasa avait terminé sa course dans une parcelle, avant de prendre feu quelques minutes après.

L’épave du bus accidenté sur le lieu du drame qui a causé la mort de plus de 30 personnes à Mbanza Ngungu dans la province du Kongo central, le 21/10/2019. Radio Okapi/Photo John Bompengo

Environ trois morts ont été enregistrés dans des accidents survenus sur la route Matadi-Kinshasa en une année, ont indiqué jeudi 24 octobre la Police nationale congolaise (PNC) et la Police de circulation routière (PCR) du Kongo-Central.

L’un des accidents les plus meurtriers du Congo-Central est intervenu en octobre 2018 à Bumba, vers Kisantu. 55 personnes y ont péri et plusieurs blessés ont été enregistrés.

Au premier trimestre de 2019, la PCR et la CNPR ont enregistré 160 cas d’accidents qui ont fait 84 morts et plusieurs centaines de blessés.

Au deuxième trimestre, ces services affirment avoir enregistré plus de 220 accidents avec plus de 50 tués.

Les chiffres pour le troisième trimestre ne sont pas encore disponibles. Mais, selon la police et la commission de prévention routière, les statistiques devraient être plus alarmantes au regard du nombre d’accidents enregistrés sur certaines routes de la province.

D’après les différents services en charge de la réglementation routière, les causes de ces accidents restent les mêmes : excès de vitesse, mauvais dépassements et le manque de contrôle technique.

Pour réduire les cas d’accidents, la CNPR sensibilise et organise des formations en faveur des conducteurs. Mais, pour le moment, ces efforts semblent ne pas aboutir au résultat attendu, selon des sources locales.

Okapi/Provinces26rdc

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*