RDC : Pour Fayulu, Kabila tentera de profiler un autre candidat et ne laissera pas Tshisekedi se renforcer en briguant un second mandat (Présidentielle de 2023)

Pour Martin Fayulu Madidi, président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, (ECIDE), et un des leaders de la coalition LAMUKA, l’ex-président Kabila ne peut pas être candidat à la présidentielle de 2023 selon la Constitution.

Cependant, le coordonnateur de la Dynamique pour la Vérité des Urnes, (DVU), affirme que l’autorité morale du Front Commun pour le Congo ne laissera pas l’actuel chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo briguer un deuxième mandat.

7sur7
« La Constitution l’interdit formellement. Je crois plutôt qu’il tentera de profiler un autre candidat. Il ne peut laisser Félix Tshisekedi se renforcer et briguer un second mandat. Souvenons-nous que Joseph Kabila avait déjà perdu les élections de 2011 face à Etienne Tshisekedii. Il avait fallu des années de mobilisation pour que Joseph Kabila renonce à un troisième mandat et que les élections puissent finalement se tenir en décembre 2018. Le combat pour la vérité sera de longue haleine », a fait savoir Martin Fayulu dans une interview accordée au site d’informations Suisse Le Temps dimanche 24 novembre dernier.

Après avoir brigué deux mandats présidentiels consécutifs (2006 et 2011), Joseph Kabila a cédé son fauteuil à Félix Tshisekedi, vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 selon les résultats de la Commission Électorale Nationale Indépendante, confirmés par la Cour Constitutionnelle.

Le 28 octobre dernier, le coordonnateur national du Front Commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya, avait déclaré qu’aucun obstacle constitutionnel ou institutionnel, voire politique, n’empêcherait le retour de l’ancien président Kabila et surtout ne pourrait empêcher qu’il soit candidat à la présidentielle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*