RDC : Près de 9000 sinistrés des pluies diluviennes de Ndjoko Punda s’empire(la situation-Kasaï)

Le chef de secteur de Ndjoko Punda lance un cri d’alarme en faveur de ses sinistrés. Près de 9000 victimes des pluies diluviennes qui se sont abattues le 22 novembre 2019 dans la cité de Ndjoko Punda en territoire de Luebo, à 180 Km au nord de Tshikapa (Kasaï) attendent toujours d’être secourues.  Aucune aide des autorités provinciales et nationales encore moins des organismes humanitaires qui s’étaient rendus à Ndjoko Punda aux lendemains des pluies n’est arrivée.

PHOTO ACTUALITE.CD« La situation de nos compatriotes est catastrophique !  Depuis le 22 novembre 2019 jour des pluies diluviennes qui ont ravagé la cité, 8779 personnes passent la nuit à la belle étoile, exposées aux intempéries et n’ayant rien à manger », explique Éric Joël Baditu Tshibuabua.

Il dit attendre toujours l’aide promise par les autorités provinciales.

« Lorsque ces pluies diluviennes se sont abattues sur la cité,  l’administrateur de Luebo et moi nous nous trouvions à Tshikapa (chef-lieu du Kasaï). Les autorités provinciales nous avaient pressé de descendre afin de préparer l’arrivée du vice gouverneur avec l’assistance en faveur des sinistrés. Nous continuons d’attendre cette descente mais sur terrain la situation va de mal en pis », ajoute le chef de secteur qui précise que seuls trois originaires de Luebo dont un député national,  Espérant Ngindu Shindani, le ministre provincial Olivier Tombe et l’homme d’affaires Farouche Ilunga ont apporté une petite assistance mais très insuffisante face aux besoins des sinistrés.

Il prie également « au chef de l’État et au gouvernement de la république d’aller en aide car redoutant des maladies qui pourraient occasionner des morts dans un avenir proche ».

Quatorze personnes ont trouvé la mort dans ces pluies diluviennes du vendredi  22 novembre dernier dans la cité de Ndjoko Punda.

« Nous sommes dans la plus grande tristesse. La pluie du vendredi 22 novembre a dévasté la cité de Ndjoko Punda. Après fouilles,  nous avons ramassé 14 corps dont 4 jeunes filles, 3 femmes et 7 hommes. 486 personnes sont grièvement blessées. Cinq parmi ces blessés nécessitent une évacuation car la cité n’a pas la capacité de les prendre en charge » avait expliqué en son temps, le chef de secteur qui avait souligné que les morts l’ont été de suite de l’écroulement des murs des maisons.

2513 maisons, 15 centres hospitaliers, 63 écoles et 51 églises étaient détruits. On compte également 8779 personnes sans abris et 20.337 élèves ont vu leurs écoles détruites, évaluait François Bonga président local de la nouvelle société civile du Congo

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*