RDC : quatre morts lors d’une attaque attribuée aux Maï-Maï CODECO à Djugu

Quatre personnes ont été tuées, quatre autres enlevées et d’autres encore sont portées disparues au cours d’une attaque menée vendredi 20 décembre par des présumés miliciens du groupe CODECO aux villages de Tsibatsi et Gure au bord du lac Albert en territoire de Djugu (Ituri). Ces hommes armés se sont également livrés au pillage systématique des biens des habitants qui ont trouvé refuge dans des localités proches, selon des chefs coutumiers locaux. Ces derniers déplorent l’absence des forces de l’ordre dans ces entités pour sécuriser la population, constituée essentiellement des retournés de guerre.

C’est vers 14 heures locales qu’un groupe d’hommes armés, identifiés aux assaillants de CODECO, ont surgi aux villages de Tsibatsi et Gure dans le groupement Penyi en secteur de Walendu Tatsi. Ils ont tiré plusieurs coups de feu pendant leur incursion.

Des sources sécuritaires avancent le bilan de quatre morts. Parmi les victimes, il y a un homme et ses deux enfants. Une autre personne a été blessée au bras et à la cuisse.

De son côté, le chef du village voisin de Datule parle de huit morts et de disparus, dont le nombre n’est pas encore déterminé. Selon lui, ces assaillants se sont introduits dans des habitations et ont emporté plusieurs biens. Ils ont pris en otage quatre personnes pour transporter leur butin.

De nombreux habitants, qui venaient de regagner ces villages en provenance de l’Ouganda, ont fui de nouveau vers Tchomia et Datule. Ces inciviques ont opéré calmement sans être inquiéter, à cause de l’absence des forces de l’ordre qui ont été dégarnies de la zone, ont déploré les chefs coutumiers locaux.

Le porte-parole des FARDC en Ituri, lieutenant Jules Ngongo, soutient au contraire que les positions des militaires sont installées dans plusieurs localités lacustres. Il demande à la population de collaborer avec l’armée pour « mettre hors d’état de nuire ces ennemis de la paix ».

Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*