RDC : Regagner la confiance de la population et en finir avec la menace(Réunion Fardc et la MONUSCO)

Pour sa part, François Grignon, a expliqué davantage le sens de la réunion. François Grignon, représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU chargé de la protection et des opérations, et le général d’armée Célestin Mbala, chef d’Etat major général des FARDC, ont participé à une réunion à Goma sur l’opérationnalisation des échanges commencés à Kinshasa sur les nouvelles offensives conjointes contre les ADF.

« Comme l’a dit le chef d’Etat major général. Nous venons d’avoir une réunion pour mettre en œuvre les décisions qui ont été prises hier par le Chef de l’Etat, avec Madame la cheffe de la MONUSCO et le conseil national de sécurité. Cette réunion était destinée à passer en revue ensemble l’état de notre collaboration, la préparation des opérations conjointes », a t-il dit.
« A l’issue de cette réunion, il a été question de voir comment la collaboration avec les Forces armées de la RDC et la MONUSCO devrait se faire, et continuer. Nous venons d’essayer d’harmoniser nos vues et de voir de quelle manière nous allons continuer parce que nous avions commencé depuis longtemps, nous le faisons et nous allons continuer. Au niveau des FARDC nous avons déjà de l’expérience. Nous au niveau de Beni, c’est palpable La MONUSCO est à côté de nous, elle évacue les blessés, elle ravitaille nos unités. Elle est là. Je crois que ce sont probablement des choses que la population n’a pas pu percevoir », a dit le général d’armée Célestin Mbala .

Il a insisté sur les priorités du partenariat avec les FARDC.

« La décision hier était de reprendre les opérations conjointes, de renforcer notre dispositif de partenariat, de regagner la confiance de la population qui, aujourd’hui, nous a lancé un cri d’alarme, un cri de désespoir. Nous devons y répondre et pour y répondre efficacement nous devons le faire ensemble, à des nouvelles opérations conjointes, contre les ADF afin d’en finir avec cette menace », a t-il ajouté.

Il dit également être conscient de la mission qui est la leur.

« Ça sera un travail de longue haleine, nous ne devons pas croire que pour en finir ça sera facile et rapide, mais nous sommes résolus à aller de l’avant, à faire en sorte que ce partenariat puisse délivrer des résultats le plus rapidement possible et puisse être plus efficace pour protéger les civils », a t-il précisé.

Au moins 81 civils ont été tués depuis le 5 novembre, en territoire de Beni (Nord-Kivu), d’après les statistiques fournies par Kivu Security, un projet commun du Groupe d’Etude du Congo (GEC) et Human Right Watch (HRW). Lundi, il a été décidé notamment l’installation d’un quartier général avancé des Forces armées de la RDC (FARDC) à Beni et de la mise sur pied des opérations communes entre l’armée nationale et les forces des Nations Unies en RDC pour imposer la paix et la sécurité dans cette partie du pays.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*