RDC : “ sans changement des mentalités, rien ne va marcher ”, Ngobila lors du lancement de Kin-Bopeto

La cérémonie du lancement de l’opération Kin-Bopeto a lieu, ce samedi 19 octobre, dans la commune de Bandalungwa, dans l’ouest de la capitale, en présence du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Prenant la parole à l’occasion, devant la population, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a souligné qu’il fait du changement des mentalités son cheval de bataille dans la gestion de la ville de Kinshasa, qu’il dirige depuis cinq mois déjà.

« Cinq mois déjà que nous avons été choisi pour gérer cette ville. Et nous avons directement parlé de changement des mentalités. Sans changement des mentalités, rien ne va marcher. C’est pour cela que nous avons pensé à Kinshasa-Bopeto », a déclaré le gouverneur de la ville.

Et d’ajouter :

« Quand on a accédé à l’indépendance, on était à 400 000 habitants. Aujourd’hui, on est à plus de 15 millions d’habitants. Les infrastructures de l’époque de l’indépendance étaient conçues pour moins d’un million d’habitants. Dans dix ans, on sera à 25 millions et, en même temps, le problème de mobilité n’est pas réglé ».

Le gouverneur de la ville de Kinshasa invite toute la population kinoise à s’approprier cette initiative de Kin-Bopeto.

« Aujourd’hui, nous n’arrivons pas à gérer les immondices. Il est temps de faire des réformes, surtout en terme d’aménagement de la voirie. La révolution des mentalités, ce que tout le monde doit procéder aux travaux d’intérêt public », a-t-il poursuivi.

Il a annoncé l’intervention prochaine de trois sociétés qui vont travailler dans la collecte et le recyclage des immondices.

Contexte

Le gouverneur Gentiny Ngobila avait annoncé le lancement du concours des quartiers les plus propres par commune. Kinshasa déverse, chaque jour, 9 000 tonnes de déchets qui doivent non seulement être évacués mais aussi recyclés, avait-il dit, le 9 septembre dernier, à l’occasion de l’ouverture de la 4ème édition du Forum Expo Béton au Pullman Grand Hôtel Kinshasa.

D’après les experts, environ 2 millions de tonnes de plastiques font partie de ces 9 000 tonnes de déchets quotidiens. Ce qui est considéré comme une source de pollution majeure pour l’Afrique Centrale.

Alors qu’il était gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, estimait avoir besoin de 12 millions de dollars par mois pour assainir la ville. Il espérait trouver cet argent à travers les nouvelles taxes aux particuliers et aux entreprises.

Le programme de Gentiny Ngobila est chiffré à 2,065 milliards USD sur cinq ans. Il s’articule autour de 5 grands axes : l’amélioration de la gouvernance et le rétablissement de la sécurité, la protection de l’environnement et l’assainissement de la ville, la modernisation des Infrastructures de base, le développement des activités économiques et la création d’emplois et l’amélioration de la qualité et de l’accès aux services sociaux de base.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*