RDC-Sud-Ubangi : 12 morts dans les tensions communautaires

Une nouvelle tension a éclaté depuis le mardi 12 octobre entre les Ngbanda et deux groupements frontaliers établis respectivement dans les territoires de Kungu et de Gemena au Sud-Ubangi. 

L’alerte a été donnée par le président de la société civile de Kungu. L’information a été confirmée par le ministre provincial de l’intérieur, Victor Zwatela. Celui-ci parle de douze morts, certains ayant succombé à leurs blessures, et plus de septante cases incendiées. Les victimes se comptent dans les deux camps

Cette tension fait suite à un conflit foncier qui remonte à 2015

Les ressortissants de Ngbanda, dans le territoire de Kungu, sont allés pourchasser l’épouse et les ouvriers d’un député provincial de Boduma, dans sa plantation de café, au groupement Lingotebe territoire de Gemena. Dans leur furie, ils se sont également saisis d’un jeune élève de Boduma qu’ils ont tué et mutilé, avant d’incendier quarante-et-une cases de leurs voisins.

En représailles, les Boduma sont allés attaquer les Ngbanda. Ils ont incendié une trentaine des cases et tué trois villageois. Trois autres expéditionnaires Boduma ont également été tués.

Les forces de l’ordre, dépêchées de Gemena, se sont déployées le mercredi 13 octobre, en interposition entre les deux parties.

Face à ce regain de tension, le ministre provincial Victor Zwatela a expliqué les dispositions prises par son gouvernement :

« Les éléments de la police ainsi que de l’armée sont depuis, sur le terrain. Et avant dimanche, le comité provincial de sécurité conduit par le gouverneur de province se rendra sur place, pour une mission de pacification et procéder au bornage de la limite de ces territoires ».

Mais la situation reste volatile, indiquent des témoins, en attendant l’arrivée des autorités provinciales.

 

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*