RDC-Tanganyika : 1735 déplacés arrivent à Kisengo à la suite des opérations militaires contre des groupes armés

Plus de mille sept cent trente-cinq personnes déplacées arrivent depuis deux semaines dans la localité de Kisengo. 

Elles viennent d’une dizaine des villages environnants de Kisengo, dont, Hembe, Kalubi, Mahide, Matete, Mutupeke, Saba, Tembe, Tutumbi et Yoeli, à 65 km au Nord de Nyunzu, dans la province du Tanganyika. 

Ces déplacements sont consécutifs aux opérations militaires lancées dans cette zone par les Forces armées de la RDC (FARDC), contre des milices et des groupes Mai-Mai présumés Hapa na pale, selon la société civile locale.

Négus Kamona, coordonnateur de la Nouvelle société civile locale, plaide pour une intervention humanitaire urgente en faveur de ces déplacés qui arrivent laissant tout derrière eux :

« Ils n’ont pas à manger,  ils n’ont pas de prise en charge médicale convenable. C’est-à-dire que la vie est devenue totalement très difficile. Ils ont besoin que le gouvernement les assiste. Ils ont été obligés de quitter leurs maisons dans les villages d’origine pour s’installer à Kisengo pour qu’on trouve la paix ».

La même source note que parmi les déplacés, 12 femmes affirment avoir été victimes de violences sexuelles de la part des combattants.

La société civile félicite les autorités militaires d’avoir répondu favorablement à leur sollicitation pour traquer des combattants, responsables de l’insécurité dans cette zone.

Les autorités militaires de leur part avaient appelé la population à se désolidariser des groupes armés pour faciliter les opérations sur le terrain.

 

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*