RDC-Tshopo : les militants de Lamuka et des mouvements citoyens ont marché pacifiquement à Kisangani(Sud-Ubangi-Kasaï-Oriental)

Comme à Gemena, dans le Sud-Ubangi, la marche des militants de la plateforme Lamuka/ fédération de Kisangani associés à quelques mouvements citoyens de la ville, pour réclamer s’est déroulés sans entraves la depolitisation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) s’est déroulée sans entraves ni incidents ce mercredi 15 septembre dans le chef-lieu de la Tshopo.

Banderoles et drapelets en mains, les militants ont envahi les rues avec des chants contre le pouvoir en place pour manifester leur ras-le-bol.

Aucun incident n’a été signalé ni altercations entre citoyens et forces de l’ordre malgré l’opposition de la mairie.

Répression de la marche de Lamuka à Kananga : « Ces policiers ne touchent que 160 mille francs congolais… C’est pour eux que nous nous battons » (Ecidé)

-

La marche initiée par les membres de la plateforme politique Lamuka et consorts contre la politisation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a été étouffée ce mercredi 15 septembre 2021 à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï central par la police déployée sur les points chauds de la ville.

Cette marche qui avait comme point de départ la paroisse catholique Notre-Dame de Katoka au quartier Kapanda a été étouffée quelques minutes après son début par les policiers à l’aide de plusieurs coups de gaz lacrymogène tirés à la place Carrefour.

Des témoins rapportent que les banderoles, calicots et effigies que tenaient les manifestants ont été ravis par les éléments de la police.

Une frange de jeunes qui ont cherché à contourner les manœuvres de la police voulant les stopper a été pourchassée, pierres en mains, par les jeunes soupçonnés de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps).

Une situation que déplore le président fédéral de l’Ecidé/Kasaï central également victime de cette répression.

« Ces policiers ne touchent que 160 mille francs congolais, ils n’ont même pas honte. C’est pour eux que nous nous battons. Leurs conditions socioprofessionnelles doivent être améliorées. Nous n’allons pas céder à une dictature pareille. Courage à tous les membres qui ont perdu leurs biens, moi mes 40.000 FC sont partis, mon pantalon déchiqueté par ces policiers », a déploré le président fédéral de l’Ecidé Kasaï central.

Kasaï-Oriental : la police et la population répriment la marche de Lamuka à Mbuji-Mayi

-

Les éléments de la Police nationale congolaise appuyés par la population ont dispersé la marche pacifique de la plateforme Lamuka ce mercredi 15 septembre à Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï oriental.

Partis de l’école Miba ESGTK, avec les drapeaux de Nouvel élan de Adolphe Muzito et Ecidé de Martin Fayulu ainsi que des calicots, les militants ont emprunté l’avenue Kimberlite en direction de l’Assemblée provinciale pour déposer leur mémorandum.

Aussitôt sortis, la police déployée pour étouffer la marche les a contraints à regagner leurs domiciles. Une résistance s’en est suivie, des jeunes des quartiers voisins Ciasasa et Bonzola sont sortis de leurs parcelles pour appuyer la police à la dispersion des manifestants.

Munis des projectiles, ces jeunes ont pourchassé les militants de l’opposition qui n’avaient pas d’autres choix que de prendre fuite.

Des sources recoupées font état de deux manifestants arrêtés et embarqués dans le véhicule de la police.

Pour l’instant la situation est calme au chef-lieu de la province du Kasaï oriental.

Il sied de rappeler que le présidium de la coalition Lamuka a initié cette marche pour exiger la dépolitisation de la Ceni et barrer la route à la fraude électorale que tente d’organiser pour 2023 la majorité au pouvoir.

Sud-Ubangi : les militants de Lamuka ont marché pacifiquement contre la politisation de la Ceni à Gemena

-

Les militants de la coalition Lamuka constitués de cadres de Nouvel Élan de Adolphe Muzito et de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDé) de Martin Fayulu ont manifesté dans la rue ce mercredi 15 septembre 2021 à Gemena, chef-lieu du Sud-Ubangi, pour dire non à la politisation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et lutter contre toute tentative de glissement du pouvoir en place.

Cette marche qui a été encadrée par la police est partie du rond-point TP pour chuter au gouvernorat de la province du Sud-Ubangi où un mémo a été déposé auprès des autorités provinciales.

Signalons que cette marche s’est terminée sans débordement ni incident.

MCP/provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*