Washington appelle Kinshasa à plus d’effort contre le trafic d’êtres humains

Le trafic de personnes ou esclavage moderne comprend l’exploitation sexuelle et le travail forcé. Ce crime sape le développement social et économique de tout pays, d’après le communiqué de l’Ambassade américaine à Kinshasa. Dans un communiqué publié mercredi 18 décembre par leur Ambassade à Kinshasa, les États-Unis saluent les efforts des autorités congolaises visant à lutter contre le trafic d’êtres humains. Cependant, Washington appelle Kinshasa à prendre des actions supplémentaires pour protéger les personnes de ce crime.

Washington recommande la création des espaces et des abris sûrs pour les victimes pour accroître la coordination entre les agents des forces de l’ordre et les prestataires de services sociaux. Il faut également « autonomiser la police, à travers des formations appropriées, pour traquer les réseaux de trafiquants qui exploitent les Congolais les plus vulnérables ».

L’ambassadeur itinérant des États-Unis chargé de la lutte contre le trafic de personnes, John Richmond, avait fait ces recommandations aux dirigeants congolais lors de sa visite du 10 au 12 décembre à Kinshasa.

Au cours des dix dernières années, selon le même communiqué, les États-Unis ont parrainé en RDC des programmes de lutte contre la traite des personnes, à hauteur de 2 millions de dollars américains. Ces programmes étaient axés sur la collecte des données, les formations juridiques et les poursuites contre les trafiquants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*