Poutine admet l’existence de « dizaines » de malades du Covid dans son entourage

Le président russe Vladimir Poutine a révélé jeudi que des dizaines de personnes de son entourage souffraient du Covid-19, l’obligeant à s’isoler, une illustration des difficultés du pays à enrayer l’épidémie.

« Dans mon entourage […] ce n’est pas une, ni deux, mais plusieurs dizaines de personnes qui sont tombées malades du coronavirus », a annoncé le président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion par visioconférence à l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), réunie en sommet au Tadjikistan.

« J’ai dû annuler au dernier moment ma visite à Douchanbé, j’en suis vraiment désolé », a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine, 68 ans, vacciné depuis mars, a déclaré qu’il allait devoir rester à l’isolement encore « plusieurs jours » du fait de ce foyer sans précédent depuis le début de l’épidémie dans le cercle rapproché du maître du Kremlin.

Mardi, il avait indiqué devoir s’isoler, après un contact de « manière très rapprochée » avec un seul de ses collaborateurs, vacciné mais malade.

La difficile lutte contre l’épidémie en Russie

Immunisé depuis près de six mois par le vaccin russe Spoutnik V, Vladimir Poutine a dit alors « espérer que tout se passera comme il se doit » et que ce vaccin « démontrera vraiment son haut niveau de protection ».

L’irruption du Covid-19 dans l’entourage rapproché du président souligne les difficultés de Moscou à lutter efficacement contre l’épidémie, entre une vaccination qui patine et le respect très inégal des règles de distanciation et du port du masque.

Méfiance quant à la vaccination

La Russie est d’ailleurs l’un des États au monde où la pandémie a fait le plus de morts. Le phénomène s’est accéléré, car les Russes ne se sont pas faits vacciner par les produits élaborés dans le pays, sur fond de méfiance à l’égard des autorités.

Le pays a été tout particulièrement endeuillé par le variant Delta, qui fait des ravages depuis le mois de juin.

Selon l’agence des statistiques Rosstat, quelque 350 000 Russes étaient morts du Covid-19 à la fin juillet 2021.

Selon un décompte du site Gogov, seuls 27,5 % des Russes étaient totalement vaccinés à ce jour.

Initialement, le Kremlin, qui dispose de quatre vaccins nationaux, s’était fixé comme objectif d’atteindre 60 % de vaccination d’ici septembre.

La prudence du chef d’État russe

Avant d’annoncer son isolement, Vladimir Poutine a reçu lundi à Moscou le président syrien Bachar al-Assad et de nombreux athlètes paralympiques de retour de Tokyo.

Le maître du Kremlin n’avait repris que très récemment les apparitions en public, protégé jusque-là par un dispositif drastique pour lui éviter tout contact avec le nouveau coronavirus.

Il y a quelques semaines encore, l’écrasante majorité de ses engagements se tenaient par vidéo et les rares personnes pouvant le rencontrer devaient se soumettre à une période d’isolement de quatorze jours.

Depuis un confinement strict en avril et mai 2020, lors de la première vague de l’épidémie, les autorités russes se sont refusées à introduire de nouvelles mesures restrictives d’ampleur afin de préserver une économie fragile.

L’isolement de Vladimir Poutine intervient aussi avant la tenue ce week-end d’élections législatives, de vendredi à dimanche, un scrutin prévu sur trois jours pour limiter les risques de contaminations dans les bureaux de vote.


Ouest France /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*