RDC-Affaire Buya : Serge Kabongo allume Kabulo, il l’accuse de complicité

D’aucuns croiraient que ce sont des simples menaces vaines. Faux. C’est plutôt une rage que Serge Kabongo, journaliste de renom à Kinshasa, a déversé sur son confrère François Kabulo Mwana Kabulo, président de la Commission de discipline de l’UNPC, au travers d’une lettre ouverte lui adressée.

Dans sa missive, le présentateur de l’émission « Kiosque » n’y est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer la « complicité » et la « lenteur » dont fait preuve Kabulo dans le traitement de l’auto-saisine au tribunal des paires contre l’animateur-télé Israël Mutombo, qui a fait jeter en prison un journaliste, Yves Buya, il y a un mois.

« Dans l’affaire Buya, seuls vous et votre Commission pouvez nous dire, deux mois après, où se trouve le dossier de votre autosaisine. Nous sommes informés de tout et de rien. Jusque là, je ne sais pas comprendre la célérité avec laquelle vous aviez traité les dossiers sus évoqués (Celui de Pero Luwara, Jeff Kaleb vs Patrick Lokala) et la lenteur dans laquelle vous excellez dans le dossier Buya », a soulevé Kabongo, fustigeant le traitement inhumain de la Commission de discipline de l’UNPC vis-à-vis de la femme d’Yves Buya.

« Aujourd’hui, la femme de Buya, après la léthargie constatée dans le chef de la Commission dans le traitement du dossier autosaisine, vient de saisir votre tribunal. Sans froid aux yeux, la Commission de discipline demande, selon vos textes, à l’épouse du confrère en prison de payer 350 dollars comme frais d’instance », révèle Serge Kabongo. Et de tonner : « Même si c’est réglementaire, j’estime que c’est inhumain. Pendant que vous ne savez pas donner la suite à votre propre demande il y a plus d’un mois, vous avez le culot d’exiger de l’argent à une dame qui a son époux en prison et contrainte de prendre seule en charge ses deux enfants mineurs ».

En conclusion, pour ce qui est la première partie de sa lettre ouverte, Serge Kabongo en a « appelé à votre (François Kabulo) sens d’éthique et déontologie, s’il y en a encore, pour rapidement vider ce dossier Buya. Avec amour ».


Opinion Info / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*