RDC : Kabund pris au piège

Sur son compte twitter, après avoir annoncé sa démission, l’homme a menacé de déposer formellement son courrier y relatif mardi 18 janvier dernier. Mais il ne l’a pas fait. Des sources renseignent qu’il aurait revu sa décision. Le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund est pris au piège. 

Malheureusement pour lui, il est déjà désavoué par les groupes parlementaires de l’Union sacrée de la Nation, ainsi que par une importante frange de combattants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps).

Pour les députés, « s’il ne démissionne pas, on le lui fera par force ». Déclaration faite par Eliezer Tambwe et bien d’autres élus. Paul Tshilumbu également pense la même chose, sans oublier des cadres du parti comme Peter Kazadi.

Une motion de défiance , est au téléchargement pour le chasser du bureau de l’Assemblée nationale dès la session ordinaire de mars.

Visiblement, l’homme a pris sa décision sous la colère, pour se rétracter quelques jours après.

Jusque-là, le secrétaire général du parti, Augustin Kabuya, garde un silence étonnant. Pourtant, il est connu pour des interventions médiatiques pointues dans pareilles circonstances.

Il sied de noter que le départ de Kabund du bureau Mboso et de l’Udps est quasi consommée. Il est possible donc d’envisager une alliance avec Martin Fayulu pour bousculer Félix Tshisekedi en 2023 lors de la présidentielle. Qui sait si Moïse Katumbi projette aussi un rapprochement.

 

Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*