RDC-Kikwit : 50 Kulunas transférés à Kaniama Kasese

Un groupe de cinquante bandits urbains, appréhendés par la Police nationale congolaise (PNC) dans la ville de Kikwit (Kwilu),  ont été évacués ce jeudi 17 juin le centre de Kaniama Kasese (Haut-Lomami) via Kinshasa.

Selon le maire de Kikwit, ces jeunes gens avaient été arrêtés dans le cadre de l’opération « Kinkokoto ya mbuta » (« la grappe du grand »), lancée par l’armée et la police. Le maire de Kikwit, Léonard Motango, indique que ces bandits, communément appelés « Kulunas », vont à Kaniama Kasese pour laisser la ville dans la quiétude et pour y être rééduqués.

Le maire invite les parents de bien encadrer leurs enfants pour ne pas se retrouver dans cette situation:

« On s’adresse, à l’occasion de l’évacuation de ces enfants qui se sont transformés en éléments nuisibles pour la ville, qui sont en train d’être transférés à Kaniama Kasese en transitant par Kinshasa. Nous adressons ce mot à toute la population, que ces gens que vous voyez ici, qui sont en train d’être évacués vers Kaniama Kasese, ce sont des détenus. Beaucoup ont été pris en flagrant délit, aujourd’hui, ils sont en train de partir. On ne les envoie pas à la mort ».

Léonard Motango précise que ces jeunes gens seront pris en charge par l’Etat congolais et apprendront divers métiers:

« Là où ils vont, d’abord c’est pour laisser la ville tranquille, et c’est une punition, mais quel genre de punition ? On va les rééduquer, leur apprendre des métiers, d’agriculteurs, menuisiers, mécaniciens, ils vont en rééducation. Donc, les parents, vos enfants, comme vous n’avez pas pu les maîtriser, l’Etat congolais les envoie à Kaniama Kasese pour que demain ils soient utiles à la nation. Les parents, vous avez encore des enfants à la maison. Commencez à les encadrer, Parce que ceux qui sont devant nous ici ce n’est pas la dernière vague, c’est la première vague ».


Radio Okapi /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*