RDC-Mbandaka : les dividendes de la paix sont visibles après le départ de la MONUSCO, affirme Edouard Biegbeder

Une vue du centre ville de Mbandaka dans la province de l'Equateur (RDC) .

Lorsque la MONUSCO s’en va d’une province, il y a des dividendes de la paix, a affirmé lundi 17 janvier le représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) en RDC, Edouard Beigbeder. Dans une interview accordée à Radio Okapi, il fait remarquer que les nouveaux investissements sont visibles. 

« Là où il y a une transition, les choses se sont passées correctement. A Mbandaka, nous avions la MONUSCO à l’époque… elle s’est retirée du Kasaï sans que cela ne provoque des tensions. A Lubumbashi aussi dans le Katanga », a indiqué M. Beigbeder.

La Mission de l’ONU s’est retirée de Mbandaka lors de l’exercice 2019-2020. Ce retrait faisait suite à la fermeture de plusieurs antennes, en raison d’une réduction budgétaire. Huit bureaux étaient concernés dont Dungu, Mbandaka, Bandundu, Kamina, Matadi, Mbuji-Mayi, ainsi que Kisangani et Lubumbashi, entrainant la suppression de 764 postes.

Une autre question que se posent souvent les auditeurs de Radio Okapi, c’est l’avenir de ce média après le départ de la MONUSCO. A ce sujet, le représentant de l’UNICEF pense que son agence va « supporter » cette radio, à travers Bana Okapi (une nouvelle radio créée avec l’appui de l’UNICEF dont le programme est dédié aux jeunes et aux enfants).

Concernant la protection des enfants, Edouard Beigbeder fait savoir que l’UNICEF travaille étroitement avec les autorités du pays.

« Nous travaillons sur la protection des enfants, sur le monitoring des crimes qui sont faits sur les enfants et nous allons continuer à travailler avec les enfants sur l’enregistrement des enfants, l’identité… », a-t-il ajouté.

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*