RDC-Sud-Ubangi : le parti « Nouvel élan » s’insurge contre les mauvaises conditions de vie socio-économiques des Congolais

Le parti politique « Nouvel élan » s’insurge contre les mauvaises conditions de vie socio-économiques des Congolais, en particulier dans la province du Sud-Ubangi, où plusieurs infrastructures routières sont délabrées et les services sociaux de base laissent à désirer.

Au cours d’une déclaration faite samedi 5 février, le président fédéral de ce parti cher à l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito, Benjamin Konga a dénoncé la situation de détresse que traverse la province :

« L’accès difficile aux soins de santé, l’échec de la gratuité de l’enseignement et le non payement des enseignants nouvelles unités ; l’enclavement à la suite de l’état de délabrement très avancé des routes Bombakabo, Nguya, Likau et j’en passe. Pourtant cela cause beaucoup de préjudices au panier de la ménagère. Ajouter à cela le non payement des fonctionnaires et agents de l’Etat ».

Pour ce cadre politique de Nouvel Élan, cette situation déplorable est due au régime en place et aux autorités provinciales.

Le gouverneur de province, Jean-Claude Mabenze a rejeté toute allégation de mauvaise gestion. La situation décriée tantôt, a-t-il indiqué, est plutôt générale et date de plusieurs décennies. Il estime qu’en dépit de maigres moyens, son gouvernement continue d’imprimer un élan nouveau dans le Sud-Ubangi :

« Il y a réellement chez nous un nouvel élan, mais pas dans le sens de ce que vous dites là. Dans notre situation particulière, on avance. Vous parlez de mauvaise gestion. Faut-il encore que vous ayez les moyens de cette gestion. Quand vous avez zéro, quand vous ne recevez rien, qu’allez-vous gérer ? ».

Pour le gouverneur du Sud-Ubangi, la récente déclaration de Nouvel Elan se veut simplement être un bruit de presse.

Radio Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*